RDC-Dossier Nicolas Kazadi: “Le Président Tshisekedi veut que tous ceux qui sont cités dans cette affaire de forages et lampadaires répondent de leurs actes”, Constant Mutamba

Le Ministre de la Justice et Garde des Sceaux de la République Démocratique du Congo a annoncé la levée de la mesure d’interdiction de sortie imposée à l’ancien Ministre des Finances, Nicolas Kazadi dans le cadre des enquêtes sur le dossier de surfacturation de forages et lampadaires.

Dans un communiqué publié ce jour, le Ministre Constant Mutamba a tenu à rassurer l’opinion publique quant à la détermination inébranlable du Président de la République de voir toutes les personnes impliquées dans ce détournement répondre de leurs actes devant la justice. “Aucune exception ne sera faite”, a-t-il souligné.

Le communiqué précise que le Ministre de la justice suit de près ce dossier sensible et que toutes les dispositions nécessaires seront prises pour que tout individu reconnu coupable ou complice ne puisse échapper aux poursuites judiciaires. Cette déclaration ferme et résolue intervient alors que les allégations de surfacturation et de détournement continuent de susciter l’indignation et la colère parmi la population congolaise.

Le Ministre de la Justice et Garde des Sceaux a conclu en réaffirmant l’engagement du gouvernement à lutter contre la corruption et à promouvoir la transparence au sein des institutions publiques.

L’ancien ministre des Finances, Nicolas Kazadi, est accusé de surfacturation dans un projet de forages d’eau et de construction de stations de traitement d’eau en RDC. Ce projet, d’un montant initial de près de 400 millions USD, prévoyait l’installation de 1000 unités solaires de pompage et de traitement d’eau dans 1000 localités. Kazadi est soupçonné d’avoir autorisé des paiements pour des services qui n’ont pas été intégralement livrés, et d’avoir payé un coût élevé par unité sans négociation adéquate pour réduire les coûts.

Kazadi a défendu sa position en affirmant que le projet et les paiements avaient été initiés par ses prédécesseurs, et a nié toute implication personnelle dans la surfacturation. Il a aussi rejeté les accusations de liens familiaux avec le PDG de l’entreprise chargée du projet, Mike Kasenga.

Les accusations de surfacturation concernent également un projet de lampadaires à Kinshasa, financé sous la supervision de la mairie de Kinshasa et du gouverneur Gentiny Ngobila Mbaka.

GNM