RDC : Le CNPAV dénonce les déclarations Inexactes de Vital Kamerhe sur les émoluments des députés nationaux

La Coalition Congo N’est Pas à Vendre (CNPAV) a récemment émis un communiqué de presse contestant les déclarations du Président de l’Assemblée Nationale, l’Honorable Vital Kamerhe, concernant les émoluments des députés nationaux. Selon le CNPAV, les chiffres avancés par le Président ne sont pas conformes à la loi des finances 2024 ni aux pratiques actuelles de paiement des autres avantages aux parlementaires congolais.

La loi des finances 2024, section 16, stipule que les émoluments mensuels d’un député national s’élèvent à 23,4 millions de FC, soit environ 9 361 USD. Ces montants ne couvrent pas les autres avantages et primes dont bénéficient les députés nationaux. Cependant, ces chiffres sont en nette contradiction avec le montant de 5 000 USD (14 millions FC) annoncé le 15 juin dernier par le Président de l’Assemblée nationale.

Le CNPAV appelle à une réduction des émoluments des députés par un collectif budgétaire, qui n’a pas encore été initié ni par le gouvernement, ni voté par le parlement. La coalition attend des mesures concrètes pour la réduction du train de vie de l’Assemblée nationale, du Sénat, du Gouvernement et de la Présidence à travers des textes légaux, notamment par une loi de finances rectificative.

Par ailleurs, le CNPAV dénonce les menaces et intimidations proférées par l’Honorable Vital Kamerhe à l’encontre des acteurs de la société civile qui s’emploient au contrôle citoyen de l’action publique. La coalition rappelle que les obstacles au travail des défenseurs des droits humains, des journalistes et autres activistes se sont intensifiés via des arrestations arbitraires en RDC. Elle exhorte le gouvernement congolais à assurer la protection de ces acteurs et à garantir un espace civique pour l’expression de toutes les opinions.

G. Ngonga