Patrick Muyaya : «La RDC accentue la pression pour une solution durable aux déplacements de population»

Le ministre de la Communication et Médias et porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya, a ce lundi pris la parole lors d’un briefing pour évoquer les efforts de la République Démocratique du Congo (RDC) visant à trouver une solution durable à la crise des populations déplacées. Selon le ministre, une initiative proposée par les États-Unis a été acceptée par la RDC et d’autres parties concernées, ouvrant la voie à une possible résolution de cette crise humanitaire.

Muyaya a souligné que la décision d’accepter cette initiative n’a pas été imposée, mais plutôt adoptée dans un esprit de coopération internationale. “Les Américains l’ont proposé. La RDC l’a accepté, et les autres parties l’ont accepté. Ce n’est pas eux-mêmes qui ont décidé, eh bien, nous allons imposer le traité,” a-t-il déclaré.

Le ministre a également exprimé l’attente de la RDC pour des mesures supplémentaires, en particulier en ce qui concerne le respect de la souveraineté nationale et la liberté de mouvement des populations. “Comme l’a dit le ministère des Affaires étrangères, nous attendons plus. Parce que nous vivons tous dans une sorte de contraste. Tout le monde est conscient de la gravité de la situation humanitaire. Toutes les agences des grandes nations occidentales veulent venir voir comment nous sommes,” a-t-il ajouté.

Muyaya a insisté sur le fait que la solution durable pour les populations déplacées réside dans leur retour à leurs environnements d’origine. Pour y parvenir, la paix est essentielle. “Nous pensons et nous sommes convaincus que la solution durable pour, par exemple, les populations déplacées, c’est le retour à leur environnement d’origine. Et pour qu’elles retournent à leur environnement d’origine, nous avons besoin de paix. Et en matière de paix, il y a beaucoup à faire. Et nous savons que les Américains savent quoi faire,” a-t-il affirmé.

Le ministre a conclu en réaffirmant la détermination de la RDC à poursuivre les efforts pour obtenir des résultats justes pour ses populations. “Nous continuerons, comme l’a dit le ministère, à mettre la pression pour obtenir ce qui est juste pour nous et pour nos populations. Le respect de notre souveraineté et la possibilité pour nos populations de se déplacer librement et pacifiquement dans leur propre pays,” a-t-il souligné.

Cet appel à une action concertée pour garantir la paix et la stabilité en RDC intervient dans un contexte de préoccupations humanitaires croissantes et d’intensification des efforts diplomatiques pour mettre fin à la crise des déplacés internes.

GNM